Les chrysalides oubliées

Les chrysalides oubliées
Travail sur le goop du polaroid (partie négative détachable que l’on jette habituellement), la chrysalide du polaroid.
Je mets en place un processus qui révèle une seconde fois ce négatif chargé de chimie et de traces du développement. Celui-ci mue sous mes yeux. Et je suis là pour capter l’instant décisif d’une découverte. Je saisis le moment opportun pour capturer une image de cette mutation avant que la magie de cette expérience ne s’achève par la destruction de la matière chimique, presque organique.
Chercher les fantômes de l’image. Fouiller dans l’image comme on fouillerait dans sa propre mémoire, à la recherche de souvenirs oubliés. Donner une matérialité, une picturalité à nos images mentales.

 

.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s